Analyse d’un des marchés leaders du gambling en Europe : l’Italie

Il y a quelque temps, nous vous avions fait une infographie sur le e-commerce en Italie. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à une autre dimension du commerce en ligne italien : le gambling. Et l’Italie n’est pas un marché à négliger en Europe puisqu’il se place en seconde position !

Une croissance continue en 2016
L’année dernière, les marché du gambling en ligne italien a enregistré une croissance jamais égalée de 25 % par rapport à 2015. Grâce à ce chiffre d’affaires, le gouvernement a récolté une taxe de près de 247 millions d’euros. Les casinos en ligne portent le marché avec une recette avoisinant les 439 millions d’euros, suivis de près par les paris sportifs à 350 millions d’euros.

La principale similitude avec le e-commerce ? L’attrait pour le mobile qui a représenté l’année passé 23 % des transactions du secteur. Sur ce terminal, c’est les paris sportifs qui prennent le lead (56 %) tandis que les casinos en ligne ne représente “que” 29 % de parts de marché.

Le poker en ligne un peu en retrait
Si de manière générale 2016 a été une année fructueuse pour le gambling en Italie, ce n’est pas le cas pour toutes les branches du secteur. Le poker en ligne a vu son chiffre d’affaires décroître de 10 % en 2016 pour néanmoins atteindre 133 millions d’euros. C’est un contraste marquant par rapport à 2012 où le poker en ligne était la star du gambling en Italie ! Cette chute s’explique entre autres par une baisse de 7 % de joueurs actifs combinée à un déclin de 15 % des jeux d’argent.

Qu’en est-il pour le futur ?
Le futur du gambling en Italie a plutôt de beaux jours devant lui. Le gouvernement italien a d’ores et déjà accordé 84 licences de jeux d’argent et de paris en ligne cette année ! Si l’Italie continue sur cette lancée, le pays pourrait rapidement se placer en tant que leader du marché en Europe très prochainement.

Notre prochain aperçu sur le gambling portera sur le marché portugais. N’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter pour recevoir les prochains articles en exclusivité !

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez l'article :