Et s'il fallait miser sur la Russie ?

Avec un secteur du e-commerce en pleine croissance, il est temps d'être au fait des habitudes de paiement en ligne des Russes ! 

Pourquoi la Russie pourrait devenir le marché n°1 du e-commerce européen ?

On le sait, le e-commerce en Europe est actuellement largement mené par le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France. On sait aussi que les russes ont dépensé en 2014 près de 20 millions d'euros en ligne. Si cela vous paraît peu, sachez que la Russie est le pays qui a la plus grande marge de manoeuvre.

Pourquoi ? Comme l'explique Antoine Routaboul de Hermes Fulfilment Writes "la croissance du secteur sera générée par une combinaison de trois phénomènes : une augmentation du nombre d'internautes, une conversion des surfeurs en acheteurs et une augmentation du panier moyen. Si actuellement 50 % des Russes utilisent Internet (soit près de 85 millions de personnes), ils sont moins de 40 % des internautes à réaliser des achats en ligne. Ce qui laisse une réserve d'environ 40 millions de Russes pouvant se laisser tenter par le e-commerce".

Historiquement, l'e-commerce russe s'est développé pour palier l'absence d'une offre conséquente du secteur de l'électronique dans la distribution traditionnelle. De nos jours, le e-commerce se diversifie avec notamment l'arrivée fracassante de la catégorie textile qui a une part de marché de 16 %, augmentant à un rythme de croissance annuelle de 30 %.

Qu'en est-il du paiement ?

L'institut TNS a réalisé il y a quelques semaine un tour d'horizon des habitudes de règlement des internautes russes pour Yandex. L'analyse porte sur les méthodes de paiement que les e-shoppers russes âgés entre 20 et 44 ans ont utilisé au moins une fois pour régler leurs achats en ligne :

russie_payment.png

Si les paiements en kiosques automatiques et les cartes bancaires sont les méthodes de paiement les plus appréciées par les internautes russes, le trio de tête est complété par les e-wallets. Et quatre d'entre eux se disputent les parts de marché dans le pays.

Nous avons tout d'abord Yandex.Money, le porte-monnaie électronique développé par le moteur de recherche russe du même nom et qui est d'ores et déjà proposé sur plus de 65 000 sites. WebMoney est le deuxième cité avec une part de marché de 9 % des paiements en ligne en Russie. Ils sont respectivement 44 % et 43 % des e-shoppers à avoir déjà effectué un achat avec l'une de ces méhodes de paiement.

Viennent ensuite QIWI Wallet (36 % des e-shoppers), le e-wallet proposé par Visa et comptant plus de 16 millions de comptes actifs, et PayPal, le géant américain qu'il n'est plus nécessaire de présenter mais qui a été utilisé au moins une fois par 35 % des e-shoppers russes.

Si nous n'avions qu'un seul conseil à vous donner : misez sur le marché russe mais attention, soyez vigilants en proposant des méthodes de paiement largement reconnues par les Russes !

Mettre en place la solution

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez l'article :