Le virement bancaire en Pologne avec Przelewy24 !

Le marché du e-commerce polonais est un marché particulier où le paiement est un élément crucial. Pour avoir une activité pérenne dans le pays, HiPay vous explique tout ce qu'il y a à savoir sur Przelewy24.

Le e-commerce polonais, un secteur en expansion

Le secteur du e-commerce en Pologne a pour particularité de s’être développé très rapidement. Entre 2011 et 2012 il a connu une croissance de 30% ! Hausse de la consommation en ligne, accès au haut débit facilité, développement de solutions de paiement alternatives aux espèces… Les raisons sont nombreuses et ont fait de la Pologne un lieu stratégique du e-commerce.

En constante évolution, ce marché ne peut plus être négligé par les investisseurs. En 2014, l’e-commerce en Pologne représentait plus de 5,2 milliards d’euros et regroupait près de 10 millions d'e-shoppers. Néanmoins, les Polonais sont fortement attachés aux sites e-commerce de leur pays qu'ils préfèrent aux achats cross-border notamment pour des raisons de sécurité et de fiabilité des données (18 %).

Côté paiement, 42 % des Polonais règlent leurs achats en ligne en effectuant un virement bancaire. Chez HiPay, nous avons bien entendu les demandes des e-shoppers polonais. C'est pourquoi, l'intégration de Przelewy24 dans sa boutique en ligne est simple et rapide ! 

Quelques chiffres sur Przelewy24

Przelewy24 est la 1e méthode de paiement en ligne avec une part de marché de 90 % des transactions via virement bancaire en Pologne. Il s’agit d’une méthode de paiement permettant d’effectuer des règlements via un système de transfert bancaire en ligne et ce, de manière sécurisée, instantanée et sans frais.

Przelewy24 est en contact avec près de 148 banques en Pologne. Lorsqu'un achat est effectué, c’est Przelewy24 qui se charge de transmettre les fonds au marchand. De son côté, l'utilisateur est directement redirigé dans l'interface de sa banque en ligne pour effectuer son paiement.

Parcours-paiement.png

 Mettre en place la solution

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez l'article :