Les jeux de hasard en France : une question d’histoire

Le lien entre la France et les jeux de hasard a toujours été fort. Ce-dernier pouvant être qualifié d’historique. Le pays a largement contribué au développement de l’offre au fil du temps avec la création de jeux tels que la Roulette (ndlr : par le mathématicien Blaise Pascal) et le jeu de 52 cartes donnant naissance par la suite au Baccarat ou au chemin de fer (aussi appelé en anglais « Shimmy, or Chernay »).

Il parait donc normal que le gambling soit autorisé en France. Il faut toutefois détenir une licence afin de pouvoir proposer ces jeux sur le territoire et ce, auprès de différents organismes :
• Les activités de paris : Pari Mutuel Hippodrome (PMH) et le Pari Mutuel Urbain (PMU) ;
• Les loteries en bingo et les paris sportifs sont exclusivement réservés à La Française des Jeux (FDJ).

Certaines conditions doivent néanmoins être respectées pour pouvoir proposer des activités de jeux de hasard en France. Par exemple, les casinos physiques ne sont autorisés que dans les villes thermales, balnéaires ou touristiques (à l’exception de Paris) ainsi que sur certains bateaux arborant le pavillon français.

Qu’en est-il des jeux en ligne ?
Depuis 2010, les jeux en ligne sont régulés par l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL) qui peut octroyer des licences pour les jeux de club (jusqu’à présent seul le poker est autorisé), les paris sportifs et les courses hippiques. Les jeux de casinos en ligne sont donc interdits en France.

Jusqu’à présent, 15 licences ont été délivrées par l’ARJEL. Le nombre peu élevé de licences s’explique par des taxes très élevées pouvant effrayer certains opérateurs.

Pour autant, le marché se porte bien car au troisième trimestre de 2017, il enregistrait une hausse de 23 % des revenus liés aux activités de paris sportifs malgré une année 2017 sans compétition majeure, une augmentation de 10 % des revenus pour les courses hippiques et 5 % des revenus supplémentaires pour le poker.

Vous l’autre compris, la France est un marché à suivre d’autant que les casinos en ligne devraient très prochainement être autorisés. La Coupe du Monde de Football 2018, portée par l’Equipe de France qui fait partie des favoris de cette nouvelle édition, devrait elle aussi contribuer à la réussite du secteur en propulsant les revenus des paris sportifs vers des sommets.

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez l'article :