header blog hipay

Comment optimiser son taux de conversion avec la DSP2

Dans: DSP2

 

La DSP2 a instauré un changement de paradigme complet dans le domaine des paiements. Désormais, la décision de déclencher une authentification forte revient à l’émetteur du porteur de carte. Et contrairement aux craintes suscitées, ce transfert de responsabilité peut s’avérer un levier de conversion puissant. On vous explique comment faire de la DSP2 un avantage concurrentiel majeur.

40 % des nouveaux acheteurs dont la première transaction a été refusée ne reviendront jamais chez le marchand concerné[i]. La DSP2 a certes rebattu les cartes, mais « prendre la réglementation comme une opportunité permet de mieux contrôler sa fraude, et de monitorer ses transactions afin de proposer aux utilisateurs un parcours de paiement plus fluide pour les transactions ‘‘jugées’’ à faible risque, levant ainsi le frein qu’elle pourrait représenter en termes de transformation », explique Virginie Koçun, Head of Fraud & Risk management de HiPay Group.

 

Booster le taux d’acception de ses demandes d’exemption

La DSP2 permet aux e-commerçants de mieux piloter leur taux de fraude et d’analyser leurs transactions. Deux facteurs qui, in fine, leur permettent d’augmenter leur taux d’acceptation de frictionless auprès des banques émettrices.

Comment ça marche ? Dans le cadre de la DSP2, toute demande d’exemption nécessite impérativement la TRA (Transaction Risk Analysis). Grâce à des solutions d’analyse des transactions et de lutte antifraude, le marchand peut alors effectuer une analyse de risques précise et maîtriser son taux de fraude. L’émetteur, à réception de ses données, sera alors plus enclin à octroyer des exemptions, qualifiant la transaction comme peu risquée et identifiant le site e-commerce comme un acteur de confiance.

À la clé pour le marchand : un parcours d’achat plus fluide et une expérience client optimale, permettant de diminuer son taux d’abandon de panier. Toutefois, augmenter ses conversions implique de tirer le meilleur parti des technologies en place. Comment ? Nous avons posé la question à l’un de nos experts.

 

3 questions à Jeremy Buffalon, Head of Business Development France chez HiPay

 

  • Comment les e-commerçants peuvent-ils continuer à influencer le choix de l’émetteur ?

Les banques ont tout intérêt à ce qu’un maximum de transactions soient acceptées pour toucher leurs commissions d’interchange, et en conséquence, à ne pas demander trop d’authentifications au risque de perdre financièrement. Donc plus les marchands seront conformes à la DSP2, plus ils obtiendront facilement d’exemptions. D’où un impact positif sur leur taux de conversion final.

 

  • Comment faire de la DSP2 un facteur de compétitivité ?

La DSP2 a obligé les marchands à s’intéresser au sujet. La dimension conseil et accompagnement est aujourd’hui devenue indispensable. Leur réussite repose sur l’alliance de ces deux points, la qualité de l’implémentation technique d’une part, et celle de leur accompagnement par leur prestataire de services de paiement (PSP), d’autre part.

 

  • La next step pour y parvenir ?

Il y a un vrai travail d’évangélisation à faire pour leur faire prendre conscience que la DSP2 représente un levier de conversion et d’opportunités. Plus les marchands se montreront proactifs quant à leur mise à niveau, plus ils en feront un avantage concurrentiel décisif.

 

[i] Selon l’enquête "Are new shoppers falling out of your funnel forever?’"(Forter, 2022)

Tags: DSP2, Articles

    Articles Liés